LE MAGNÉTISME

Nous émettons tous un champ électromagnétique parfois sans le savoir créant un rayonnement biologique naturel. Nous fournissons par le cerveau, par le cœur, par les liquides naturels et les mouvements qu'ils produisent, de l'électricité au corps humain chaque jour pour vivre. 

Il est donc un fait qui peut être mesurable : l'Homme est parcouru par des intensités électriques accompagnée de magnétisme..

L'utilisation des énergies communicatives de l'être humain était connue et pratiquée dans l'Antiquité.

A la Renaissance, le médecin-alchimiste Paracelse établit une théorie du magnétisme minéral qui plus tard sera appelée "magnétisme animal".

C'est en 1779 que Franz-Anton Mesmer, également médecin et guérisseur-magnétiseur, publia un manifeste qui annoncera les découvertes de notre époque comme le magnétisme à distance et les soins énergétiques.

Le phénomène appelé "magnétisme" consiste en un échange d'énergies. Cet échange, d'un être à un autre, peut s'effectuer consciemment ou inconsciemment. Le Magnétiseur utilise ses "capacités" pour le provoquer de façon bénéfique. 

L'harmonie créée entre le magnétiseur et le magnétisé (émetteur-récepteur) diffusera une énergie (des "ondes") provoquée par le geste des mains (les passes), des yeux (le fameux regard magnétique), du souffle et de la parole (la puissance des mots).

Le moment présent et le pouvoir de l'intention sont des potentiels de notre Esprit qui véhiculent ce magnétisme. Ainsi nos pensées sont dirigées vers une action précise permettant ce flux d'énergie, en témoigne les arts martiaux pour ne citer qu'eux.

Certains magnétiseurs peuvent avoir d'autres utilisation du magnétisme comme, soulager les douleurs chez l'animal, la géobiologie et la radiesthésie. Un autre champ d'action méconnu est le magnétisme à distance.

De nos jours des approches communicatives ou sensorielles tel que la PNL ou l'Hypnose, utilisée par Franz-Anton Mesmer en son temps, utilisent le magnétisme.

"En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant." Nelson Mandela